Darwin

Darwin est né en 1991, il fête ses 30 ans en 2021. C’est un mérens, doté d’une belle robe noire.

Ses défauts :
Darwin est ce que l’on peut appeler un treuil ! S’il décidait de partir dans une direction, personne ne pouvait l’en empêcher. 

Ses qualités :
C’est un gentil cheval, copain avec tout le monde et très sociable sans oublier son courage et son volontariat. Pour Darwin, l’heure du travail rimait avec divertissement !

Ses caractéristiques : 
Darwin a une petite moustache… très mignonne (qui osera dire le contraire ?). C’est un cheval très confortable en toutes circonstances et à toutes les allures.
C’était un vrai cheval de tête, en balade, il ne voulait être qu’en première place.
Darwin a une façon de se tenir qui en impose, il a de la prestance. Il n’est pas immense mais quand il lève la tête et se redresse bien, on se sent tout petit à côté.
En réalité, il est d’une grande gentillesse et est capable d’une extrême délicatesse.

Son histoire

Sa première propriétaire, Darwin l’a malencontreusement envoyée à l’hôpital. Le suivant, voisin de Marianne, impressionné par les muscles du beau noir l’a laissé dans son champ, seul au milieu d’un bois.
Marianne, impressionnée par la bête, leur a demandé s’il pouvait être utilisé par les Korrigans. Puis, voyant que Darwin était très content de venir travailler au club, elle a fini par l’acheter. Il avait alors 17 ans.

Sa vie de retraité

Darwin est à la retraite depuis fin 2015. Il est arrivé chez Sabrina en janvier 2016, avec Loustic. C’était le cadeau bonus, pour un Loustic accueilli, un Darwin offert.
Ils sont arrivés ensemble parce qu’ils étaient très amis tous les deux et on ne se voyait pas les séparer. Ils étaient vraiment copains, très souvent collés l’un à l’autre. 

Darwin partage son pré avec Bilou, l’âne de la maison, et Line. Loustic nous a quitté fin 2020.
C’est le leader charismatique du troupeau, tout le monde l’aime et tout le monde le suit.

Il s’est tout de suite entendu comme larrons en foire avec Bilou. Ils ont le même humour et jouent souvent ensemble.
Quand ils jouent ensemble, c’est assez comique. Ils galopent, se foncent dessus et se bousculent. Mais surtout Darwin adire faire des blagues à Bilou ! Très souvent, il attend le dernier moment pour bouger quand Bilou lui fonce dessus, tête baissée. Du coup, l’âne se retrouve à foncer dans le vide !

Quelques anecdotes

Le week-end, quand on allait le chercher chez son propriétaire, Darwin était tellement pressé de venir aux Korrigans, que les cavaliers qui allaient le chercher dans son champ montaient dessus et se faisait embarquer quasiment jusqu’au club.

Le jour où Marianne a signé le contrat de vente pour acheter Darwin, Dam’Sia, sa jument, qui était très jalouse, a fait tomber Marianne pour la première fois. Elle ne supportait pas de partager le coeur de Marianne.

Il est sûrement le cheval des Korrigans qui avait les plus gros sabots, « de vraies assiettes ».

Il n’avait peur de rien, sauf des cailloux blancs.

Si le chemin était encombré par la végétation, il suffisait d’y faire passer Darwin pour le dégager. « C’était une vraie débroussailleuse ! ».

Il n’aime pas qu’on lui touche la tête s’il est contraint par un licol. En liberté, il se laisse faire.

Il a un mignon petit hennissement grave au moment de la nourriture et des friandises.
Darwin râle quand c’est l’heure de manger. Si on a le malheur d’être un tant soit peu en retard, il sait nous le rappeler. Il est aussi très exigeant sur la qualité du foin qui lui est servi : si celui-ci ne lui convient pas, il le pousse hors du râtelier. 

Il est gourmand ! Darwin, c’est un peu Obélix. Faut pas toucher à son râtelier ! Darwin, Loustic et Bilou vivaient déjà ensemble quand Line est arrivée, accompagnée à l’époque de Joy. Les deux groupes se sont d’abord côtoyés dans des paddocks séparés. Quand on a rassemblé toute le monde, alors que Joy protégeait sa Line, Darwin empêchait les deux nouveaux d’approcher le râtelier.

Un Darwin heureux, c’est un Darwin le ventre plein et il n’a plus que ça à faire : manger (et dormir, jouer, manger…)